Exemples
Tarifs
Restauration et montage photographique

des clichés

à sublimer

Davantage encore que la vidéo, la photographie est le moyen que nous privilégions généralement pour capturer en image les faits marquants de nos vies. Autant de prises mémorables qui, parfois, peuvent nécessiter des retouches pour (re)gagner couleurs et éclat.


1.

Une nouvelle jeunesse


Retrouver quelques clichés mal en point au fond d'un tiroir, cela nous est tous arrivé. Ce qui est déjà fort dommage en soi et l'est davantage encore lorsqu'il s'agit de photos anciennes et / ou à forte valeur sentimentale dont les négatifs ont depuis longtemps mis les voiles. Pour autant, il ne s'agirait pas d'organiser les funérailles trop vite ! Car oui, la chirurgie esthétique peut aussi faire des miracles en photographie.

 

Simplement utilisera-t-on dans le cas présent une tablette graphique en lieu et place du traditionnel bistouri. En outre, plutôt que d'opérer le cliché original, c'est sur une copie numérique haute résolution de celui-ci qu'il va falloir agir, au moyen d'un logiciel de traitement d'image, en vue d'effacer, entres autres, les plis disgracieux... mais de la manière la plus naturelle possible.


Pour un travail de précision, l'utilisation d'une tablette grapique s'impose

2.

ENTRE "simple" nettoyage...


A partir de là, par où commencer ? Par un nettoyage préliminaire à l'huile de coude. Eh oui ! On n'y pense pas toujours mais faire la chasse aux poussières et traces superficielles sur la ou les photos à traiter s'avère des plus judicieux dans un premier temps, pour ne pas avoir ensuite à les traquer une à une numériquement. D'autant qu'il y a déjà largement de quoi s'occuper par la suite, même avec un cliché peu abîmé en apparence :


Détail d'un cliché à l'apparence générale acceptable mais dont les multiples micro-éraflures représentent déjà un bon passe-temps  en retouche numérique


3.

ET RESTAURATION (PLUS OU MOINS) COMPLEXE


Autre cas de figure autres difficultés, les photographies endommagées comportant des zones à reconstruire.

 

Dans cette catégorie rentrent notamment les clichés déchirés, délavés, mal imprimés ou encore amputés d'une partie de leur contenu et nécessitant donc que l'on recolle ou recrée, dans la mesure du possible, les éléments manquants. Un véritable travail de recherche et de composition dont la difficulté varie selon les cas.


Exemple 1

Dégâts superficiels

Détail d'une photographie aux bords superficiellement "élimés" par le poids des années. La zone touchée étant restreinte et dans la continuité d'éléments peu complexes à reproduire, le travail de reconstitution ne pose pas de difficultés particulières dans ce présent cas de figure.


Exemple 2

Dégâts intermédiaires

Taches, pliures et déchirures sont autant d'éléments visibles sur ce document de 58x46 cm. Une taille ayant nécessité une numérisation en plusieurs parties, pour ensuite les rassembler numériquement et finalement procéder au nettoyage et à la réparation  de  l'ensemble, centimètre par centimètre.


Exemple 3

Dégâts profonds

De base, le cliché semble avoir souffert d'un mauvais tirage. Anomalie à laquelle sont venus s'ajouter avec le temps divers  "symptômes" de vieillissement. Le plus notable  étant une perte irrégulière de contraste sur l'ensemble du cliché, rendant le travail de restauration / reconstruction  davantage compliqué dans le cas présent.



4.

Avec une touche de couleur


Comme tendent à le montrer les exemples précédents, la restauration photographique peut très vite relever du travail d'investigation, pour ce qui est de savoir comment et par quoi combler des espaces manquants ou abîmés. Et elle s'en approche plus encore lorsque parfois se pose la question de la mise en couleur d'un cliché sépia ou noir et blanc.

 

Appréciée dans certains cas pour donner un côté plus vivant et actuel à une ancienne photographie, la colorisation pousse effectivement à s'interroger sur les teintes à donner à tel ou tel élément (vêtements, décor...). Ce qui parfois se devine dans des nuances de noir et de gris (notamment pour les couleurs de cheveux), mais nécessite le plus souvent de lancer des recherches (pour par exemple définir la couleur d'un uniforme) ou de s'en remettre au hasard.

 

Pour cette raison, tous les détails (année, contexte...) qu'il est possible de recueillir à la remise du cliché sont toujours les bienvenus !


Exemple d'un portrait réparé et mis en couleur, dans l'objectif d'une réimpression


5.

Quid des photographies numériques ?


Parce qu'il ne s'agirait surtout pas de faire de jaloux, les clichés numériques peuvent bien sûr tout autant faire l'objet de retouches, que ce soit pour procéder à des ajustements (cadrage, contraste, exposition...) ou à des opérations de photomontage.


Exemple 1

Retouche

Exemple simple d'un cliché pris en situation de contre-jour. Le travail de retouche consiste ici à compenser le déficit d'exposition dont souffre le sujet principal. De même, des éléments "parasites" ont été masqués.


Exemple 2

Montage

Sur la base de seulement deux clichés, le photomontage offre déjà nombre de possibilités...


MES PRESTATIONS EN DÉTAIL



Restauration

PHOTO

Dégâts superficiels (rares griffures, taches et plis légers)

15,00 € l'unité

Dégâts intermédiaires (griffures, taches et plis nombreux)

25,00 € l'unité

Dégâts profonds (zones fortement endommagées)

35,00 € l'unité


RETOUCHES

& TRUCAGES

Retouches (recadrage, couleurs, exposition...)

12,00 € l'unité

Colorisation

40,00 € l'unité

Trucage / Montage

dès 30,00 €


Vous souhaitez en savoir plus ?


Transfert vidéo

Assistance informatique à domicile